La Sape, Vêtements workwear made in France

La Sape, Vêtements workwear made in France

Une jeune marque qui témoigne du renouveau de la mode masculine française. Des pièces fabriquées en France, inspirées du Workwear et d'une qualité irréprochable. Découvrez La Sape
juillet 17, 2018
Kraap, tee-shirts danois durables

Kraap, tee-shirts danois durables

Kraap, une jeune marque danoise qui nous propose des tee-shirts basiques d'une qualité exceptionnelle. L'indispensable à avoir dans son armoire, suffisamment résistant pour vous accompagner partout et revenir indemne.
mai 13, 2018
Juch, chaussures pour parcourir le monde

Juch, chaussures pour parcourir le monde

Des sneakers taillées pour l'aventure, confectionnées dans un superbe cuir de veau avec une semelle cousue. Ultra résistantes, très élégantes, elles sont le compagnons idéal. On vous en dit plus...
avril 29, 2018
La Portegna, Maroquinerie Andalouse

La Portegna, Maroquinerie Andalouse

Une marque des plus inspirantes. De la maroquinerie fabriquée à la main en Andalousie par des artisans experts et inspirée par les grands voyageurs et les aventuriers du XIXème siècle. Découvrez l'histoire inspirante de cette marque qui nous fait voyager.
mars 31, 2018
PREMIÈRE MANCHE, LE GOÛT DE LA PERFECTION

PREMIÈRE MANCHE, LE GOÛT DE LA PERFECTION

L'INTERVIEW DU FONDATEUR

Salut Amaury, peux-tu te présenter ?

Salut Florian, je suis Amaury le créateur de Première Manche. J'ai une formation en école de commerce et plusieurs expériences en finance de marché dans des banques françaises et anglo-saxonnes. Je me suis lancé dans l'aventure en parallèle de mes études puis le soir en rentrant du travail. C'était fatigant mais le résultat est encourageant.

Comment est née l'aventure Première Manche? Qu'est-ce qui a un fait qu'un jour en plus de ton job, tu décides de te lancer dans la chemise?    

L'aventure Premiere manche est née en école de commerce ; las de ne pas trouver sur le marché francais de produits bien coupés et abordables, j'ai d'abord décidé de lancer un service de sur-mesure pour comprendre le marché de la chemise auquel je ne connaissais pas grand chose ;)

J'avais des commerciaux qui allaient prendre des mesures chez les clients ou via les CE d'entreprises. Si l'expérience n'a pas été un succès immédiat (les aléas du sur-mesure, les délais de 3 semaines avant que le client récupère ses commandes qui bridaient l'activité) elle nous a permis de récupérer des informations clés pour lancer une marque de chemises : d'abord les morphologies des clients (rapport longueur de manches / tour de poitrine / tour de cou ), les options les plus demandées (quel type de poignet, quel type de col..) mais surtout de voir les tissus les plus populaires et les tendances. Bref, une multitude d'éléments clés impossibles à deviner sans une marque de sur-mesure. C'est sur ces elements clés qu'est basée Premiere Manche

Une anecdote sur le lancement de Première Manche?

Nous avions déjà l'expérience du lancement du premier site 4 ans auparavant et cela nous rassurait. Mais si créer une nouvelle marque il y a 5 ans était assez simple, la prolifération des nouvelles marques (il en sort tous les jours) et les nouveaux algorithme Facebook/Google, la diversification des réseaux sociaux rend beaucoup plus difficile le fait de se faire connaître rapidement avec un budget limité. Nous avions prévu de mettre en marche plusieurs moyens de communication à quelques jours d'écart. Une erreur nous a fait actionner tous les leviers en même temps et les produits sont tous partis en 4 jours ce que nous n'avions pas du tout prévu. Il a fallu 3 mois pour réassortir les produits. Et 3 mois sans rien à vendre, c'est long !

Sans dévoiler de secret, peux-tu nous en dire plus sur les tissus et la fabrication de tes chemises ? J'ai personnellement, je suis un grand fan du Chambray Italien

Les tissus proviennent d'une quinzaine de tisseurs en majorité italiens mais aussi au Portugal, Royaume Uni, Autriche, République Tchèque, Espagne. Les tissus sont envoyés par rouleaux de 180 à 900 metres dans l'atelier de confection qui découpe puis assemble les différentes pieces.

On compte environ 1,5 metres de tissu pour faire une chemise. Sur un an, nous avons testé une trentaine (sic!) d'ateliers de confection européens pour ne garder que les meilleurs. Notre conception c'est que chaque produit doit être unique et quasiment une œuvre d'art. Nous recevons quotidiennement des félicitations de clients concernant la qualité du produit ; même en n'y connaissant rien on voit que nos chemises respirent la qualité ;)

Comment as-tu trouvé tous ces fournisseurs ?

C'est un travail de longue haleine. Une jeune marque saura facilement trouver les fabricants réputés mondialement mais pour trouver les perles des tissus et prendre les meilleurs tissages de chaque fabricant en fonction de sa spécialité c'est très long et l'une des clés de notre réussite. Cela nous permet de proposer beaucoup de tissus que l'on ne trouve nulle part ailleurs

Merci Amaury, on attend les prochains modèles avec impatience !

Les chemises

mars 18, 2018
KIKIES, LA MARQUE DE LUNETTES MADE IN FRANCE QUI RÉINVENTE LA "GLACIER"

KIKIES, LA MARQUE DE LUNETTES MADE IN FRANCE QUI RÉINVENTE LA "GLACIER"

Pour vous présenter la marque, rien de tel qu'une interview avec les deux fondateurs de Kikies, Camille Weber et Nicolas Emeriau.  

Salut Camille et Nicolas. Racontez-nous comment est née l'aventure Kikies? Qu'est-ce qui vous a donné envie de lancer ces supers modèles ?  

Salut Florian, nous avons lancé la marque en 2015, après avoir trouvé vieux stock de lunettes glacier des années 70. Cela faisait longtemps que nous avions envie d'entreprendre ensemble (nous avions même un cahier rempli d'idée), et ce stock a été le déclencheur. Nous avons tout les deux des expériences professionnelles différentes qui aujourd'hui nous servent bien !

Comment est-ce que vous avez démarré, aussi bien pour trouver les fournisseurs que pour dessiner vos premiers modèles ?    

Pour les fournisseurs, ne connaissant pas du tout le secteur de la lunette, on nous a rapidement orienté vers des producteurs en Asie ou en Italie. Certes les premiers devis étaient tentants, mais cela n'avait pas de sens pour nous. Le berceau de la lunette se trouve à quelques kilomètres de chez nous, dans le Jura. Et nous avions à coeur de réinterpréter ce classique de la lunette tout en nous inscrivant dans la tradition lunetière française. Après quelques recherches et quelques galères, nous avons trouvé un réseau de fabricants français qui nous accompagnent aujourd'hui.

Pour le design des lunettes, nous nous sommes rendu compte que les lunettes étaient un véritable accessoire. L'idée a donc été de rendre la glacier, très "montagne" dans l'esprit, plus urbaine. Pour cela, les coques sont amovibles, et tout en gardant l'esprit des glacier, nous avons redessiné les lignes des lunettes pour leur donner cet aspect néo rétro très contemporain. Nous avons de plus fait appel à Damien Fourgeaud, un designer de lunettes qui a travaillé pour les plus grandes marques.



Et du coup, dîtes nous en plus sur la fabrication des lunettes.

Toutes nos lunettes sont fabriquées en France à partir d'acétate provenant uniquement du fabricant mondialement reconnu pour sa qualité: Mazzucchelli. Chaque paire de Kikies dispose de charnières rivetées qui assurent plus de solidité et de résistance à la monture.

Notre collection est volontairement réduite car nous privilégions la qualité à la quantité et prenons le temps de peaufiner chaque détail.

Nos verres ont soigneusement été choisi pour apporter une protection optimale contre le soleil. 100% UVA - UVB, ils sont tous de catégorie 3 et disposent d'un anti-reflet en face interne permettant d'améliorer les contrastes, notamment lors de forte exposition.

Et pour les coques ?

Tous nos cuirs proviennent de deux tanneries Françaises réputées, l'une se situe dans la Drôme et appartient au groupe LVMH, l'autre se situe en Alsace et fournit parmi les plus grandes maisons françaises du luxe telles que Hermès et Chanel. Elles sont toutes deux labellisées Entreprise du Patrimoine Vivant, distinction qui permet de reconnaitre et de promouvoir l'excellence de l'artisanat français.

Nous sélectionnons nous mêmes chaque peau, souvent disponibles en très petite quantité, voir à l'unité, ce qui explique que chaque paire de coques Kikies achetée est unique. D'une saison à une autre nous aurons une variation de grain, de couleur même sur des coloris tels que le blanc ou le noir.

Elles sont ensuite envoyées dans le Doubs, où une entreprise spécialisée dans les bracelets de montre en cuir, s'occupe de les découper, les assembler et les coudre afin d'obtenir un produit finit de belle qualité.

Merci beaucoup Camille et Nicolas, et merci de faire confiance à Soliroca

Florian, fondateur de Soliroca

Découvrez les différentes modèles Kikies

mars 18, 2018
Splitsen, la montre pour les aventuriers d'aujourd'hui

Splitsen, la montre pour les aventuriers d'aujourd'hui

Découvrez Splitsen, la jeune marque de montre à l'esprit épris de liberté

Pour ceux qui nous suivent sur instagram, , vous avez dû voir que nous avons profité de nos vacances en Iran pour réaliser un shooting pour la marque de montre Splitsen

Il est temps d'en savoir plus sur cette marque qui nous a accompagnée dans nos aventures. 

Splitsen a été créée par Pierre. Ce passionné d'horlogerie et de la mer a suivi un parcours d'école de commerce classique, travaillé dans le conseil, mais après quelques années de carrière, sa passion s'est rappelée à lui.

Je suis resté fidèle à mes passions, m’évadant dès que possible pour rejoindre le littoral et naviguer

 

Au cours de ses sorties en mer, entouré d'instruments de navigation, Pierre s'est finalement lancé dans l'aventure de la montre. Son objectif : créer une montre abordable, de qualité, résistante dont le design serait inspiré par l'univers marin. C'est ainsi qu'est née l'idée de Splitsen.

Sans expérience préalable dans le monde de l'horlogerie, mais se fiant à ses intuitions, il a décidé de proposer une montre simple et élégante, adaptée à notre quotidien de citadin ou d’aventurier. Une montre que l’on peut porter avec un costume ou avec un maillot de bain, suffisamment résistante pour la porter au quotidien que ce soit dans le métro parisien ou pour aller nager ou naviguer... ou pour traverser le désert en Iran.

Côté design, Pierre s'est inspiré des chronomètres et des montres de pont utilisés dans la Marine et sur les navires marchands. Le résultat est une montre au design sobre, tout en finesse résistante afin de pouvoir vous accompagner dans toutes les situations. L'autre avantage des montres Splitsen est leur bracelet interchangeable en quelques secondes. Pratique pour adapter le bracelet à sa tenue ou aux occasions.

Le nom de la marque, Splitsen, est un mot néerlandais qui signifie « attacher deux cordages par entrelacement ». Comme quoi il existe des mots pas trop moches en néerlandais :) Étonnant pour une marque française nous direz-vous ; si ce mot n’a pas de traduction littérale en français, il est à l’origine du mot « épissure », travail de matelotage consistant à tresser des cordages.

Pour les aspects techniques de la montre, laissons Pierre s'exprimer.

Pour créer chacune de nos montres nous souhaitions utiliser les meilleurs matériaux et faire appel à des manufactures qui proposaient réellement un travail de qualité afin notamment de pouvoir garantir nos montres deux ans.

Nous souhaitions également dès le départ proposer un prix contenu, aussi nous avons dû faire façonner le boitier de nos montres à Shenzhen, en Chine, qui est un véritable temple de l’horlogerie et d’où une très grande partie de la production mondiale de montres provient. Nous y avons découvert une petite manufacture de personnes passionnées qui souhaitaient privilégier la qualité à la quantité. Nous avons pu travailler étroitement sur différents prototypes et avons finalement réussi à obtenir ce dont je rêvais. Un design sobre et raffiné, un fond vissé et gravé et l’intégration des pistons au cadrant (ce qu’on retrouve chez quelques marques de montres de surf) afin que le cadran ne puisse en aucun cas se détacher du bracelet.

Concernant les matériaux du cadran je souhaitais m’assurer de la solidité de nos montres aussi j’ai opté pour de l’acier 316 L de la meilleure qualité et du verre minéral endurci afin d’éviter les rayures

Je souhaitais utiliser du Perlon tressé pour nos bracelets. J’avais découvert ce matériau en recherchant des bracelets agréables à porter et résistants à l’eau et plus sobres que les bracelets NATO. J'ai découvert le Perlon, un matériau malheureusement très peu connu et peu diffusé, seule une manufacture horlogère proposant encore un bracelet en Perlon sur un modèle spécifique. Trouver un fournisseur a là aussi été un casse-tête, je souhaitais les faire fabriquer en France mais tous les ateliers interrogés demandaient des coûts exorbitants pour pouvoir faire des tests et relancer une production. Je me suis finalement tourné vers un atelier en Slovénie qui produisait déjà ce type de bracelet, il a alors simplement fallu les adapter et les personnaliser pour en faire des bracelets uniques.

Les mécanismes sont des mouvements Quartz de la célèbre marque japonaise Myota connue pour sa fiabilité et proposant un mouvement extra plat avec la complication petite seconde ce qui permet de minimiser autant que possible l’épaisseur de la montre (7mm) ce qui est parfait pour aller avec les bracelets extra fins en perlon. L’assemblage final et la mise en boite se fait dans nos ateliers à Paris.


Notre avis après avoir porté la montre Splitsen pendant 2 semaines : le bracelet en perlon est un vrai plus. Par les températures incroyablement élevées du désert iranien en plein mois d'Août, il n'est pas désagréable à porter comme peut parfois l'être un bracelet en cuir. Pas de transpiration, pas de décoloration, la montre se fait oublier même par 45 degrés. Il permet aussi de régler le bracelet exactement à la longueur souhaitée, ce qui est tout de même un plus !

Nous vous laissons regarder les photos de notre shooting dans le désert de Mesr, en Iran. Un autre must do !

octobre 04, 2017
Tag: le style
Subtle Shoes, la derby tout terrain

Subtle Shoes, la derby tout terrain

L'Alpha de Subtle Shoes, une derby au style unique qui vous accompagnera partout. 

Durant les soldes, nous cherchions une paire de derby qui puisse aussi bien aller avec un jean pour tous les jours qu'avec un costume. Dit ainsi, c'est somme toute un critère classique, mais trouver la paire qui soit à la fois fine mais pas trop, avec un style affirmé mais pas trop, pas trop épaisse non plus, et de bonne qualité sans être hors de prix, cela s'avère plus compliqué... Du moins s'avérait, jusque qu'à ce que nous tombions sur Subtle Shoes. 

Dès la paire reçue, notre enthousiasme s'est confirmé. Les partis pris en terme de design, qui peuvent paraître radicaux vus sur internet sont en réalité très subtil (Subtle?) une fois les chaussures portées. La semelle en pleine, en trompe l'oeil est un vrai plus en terme d'originalité, et passé la première journée à les faire, elles s'avèrent très très confortables ! Et ce n'est pas un hasard... lisez plutôt. 

Vous commencez à nous connaître, nous avons donc eu immédiatement envie d'en savoir plus sur cette marque, ses chaussures, et surtout ses fondateurs. 

28 emails plus tard et 1H passée à discuter au téléphone avec Pierre, un des deux fondateurs de la marque, nous vous livrons ici les secrets de la marque. 

Qui se cachent derrière la marque Subtle shoes
Derrière Subtle se cachent 2 cousins : Max basé en Allemagne et Pierre, designer basé à Romans-sur-Isère.
Entre la France et l’Allemagne, nous avons eu l’idée et l’envie de mettre en commun nos compétences pour un projet commun qui nous passionne.
Nous nous sommes assez vite orienté vers la chaussure. Puis notre projet et nos valeurs se sont vite affirmées : nous voulons travailler des produits essentiels de manière réfléchie. Plus précisément, allier l’intemporel repensé au confortable, sans oublier une production selon une démarche responsable.
Pourquoi ce nom : Subtle shoes
Le nom Subtle nous a paru évident. Sur nos modèles, chaque petit détail a son importance. Et ce sont tout ses petits détails « subtiles » qui font de nos chaussures une pièce unique.


Qu'est-ce qui t'inspire pour la création des modèles, leur design... ? 
Je m’inspire de notre vie de tous les jours. J’aime les design épurés et les standards.
Pour nos premiers modèles, nous ne souhaitions pas réinventer la poudre. Nous avions envie de prendre un standard et de le réinterpréter, à la fois avec simplicité sans fioriture, tout en gardant notre gout pour le détail et le minimalisme. En somme, nous avons donné une allure contemporaine a un standard intemporel. 
Comment se passe la conception d'un modèle ? 
Pour la gamme Alpha, nous avons voulu retravailler la Derby comme une chaussure simple, chic, facile à chausser.
A partir de cette intention, de ces idées et valeurs, j’ai dessiné des croquis. Ensuite nous faisons quelques prototypes avec nos usines, soigneusement choisies, dans l’idée de travailler les petits détails pour ne rien laisser au hasard. 
Par exemple, pour la derby High, nous avons passé beaucoup de temps sur la semelle pour trouver la bonne densité de mousse et la courbure de celle-ci.
Dis nous en un peu plus sur les chaussures, leur fabrication, les matières... 
Les cuirs de nos chaussures proviennent tous du Portugal. Nous les avons choisi avec soin lors de nos visites en usines. Il s’agit plus précisément d’un cuir semi-végétal, c’est-à-dire que le processus de tannage se fait dans des conditions plus respectueuses de l’environnement que les processus classiques.
Nos semelles sont elles aussi fabriquées au Portugal. Et l’assemblage est fait… au Portugal aussi! Nous avons en effet fait le choix de centraliser la provenance des matières premières tout comme leur assemblage dans une zone géographique la plus réduite possible. Cette décision a trois impacts non négligeables : limiter le bilan carbone de nos chaussures, dans une démarche éco-responsable, mais aussi faciliter la mise en oeuvre et réduire les temps de fabrication. 
Quelles spécificités techniques ? 
Pour nos derby Alpha, les principales spécificités techniques sont dans la semelle. Nous avons sélectionné une mousse qui est assez souple pour un bon amorti (et donc un confort optimal), mais aussi suffisamment dense pour une meilleure résistance à l’abrasion / l’usure. 
Le patin cranté qui est directement en contact avec le sol est en TPU. C’est une matière qui a justement une très bonne résistance à l’abrasion, ce qui fait de la derby une chaussure idéale pour marcher sur des pavés glissants par exemple, sans compter le confort de celle-ci qui permet de la porter tant en ville que pendant une longue journée au travail.  Elle représente d'ailleurs 20% du coût de la chaussure. 

Pour rester au courant de nos dernières trouvailles, n'oubliez pas de  liker notre page Facebook, et retrouvez les chaussures ici 

mars 16, 2017
Tag: le style